.                       

 

Histoire du Parc Montaigne


Nous faisons ici une offre publique à contribution.

Savez-vous que le Parc Montaigne est le coup d'essai de Parly 2 ? 
Que nous sommes probablement la première résidence de France à être propriétaire de son réseau câblé numérique ? 
Et encore l'un des précurseurs de la co-génération ? 
Mais que de vieilles histoires (1983 !) nous hantent à hauteur de 1.723.000 Francs que votre co-propriété a récemment déboursés avant d'en contester la justification en Cassation ?

Nous sommes dans les années 70 et Fontenay n'est qu'une bourgade de quelques centaines d'âmes, entourée de prairies livrées aux ruminants et de champs cultivés. La construction du Parc Saint Cyr, puis du Parc Montaigne, va révolutionner cette commune et l'inscrire dans le livre des records pour la croissance en l'espace de 5 ans. 

Les décrets royaux de protection de la Grande Plaine de Versailles (ainsi que la présence d'un aérodrome déjà ancien à l'époque) imposent une hauteur maximum des immeubles qui sont autorisés à la limite des zones inconstructibles. C'est la raison pour laquelle les immeubles situés au Nord de la Résidence comportent moins d'étages que les immeubles situés au Sud.

Les premiers résidents sont presque exclusivement des propriétaires venus de Paris et de la petite couronne. La prestation est jugée de grande qualité, dans un cadre protégé de "ville à la campagne", et les prix sont sélectifs. La population de la résidence est alors composée de familles aux revenus assurés (épouses au foyer, jeunes enfants), menées par des cadres dynamiques travaillant dans les sièges sociaux et les laboratoires de recherche de l'Ouest parisien. La plupart se sont endettées sur 10 à 15 ans pour cette acquisition. De ce fait, beaucoup prennent une grande part de leurs vacances dans la résidence et c'est l'époque où l'ensemble sportif fait l'objet de toutes les attentions.

La vie sociale est également influencée par la disponibilité des jeunes mamans, les rythmes de l'école et des jeux, ainsi que par les tournois sportifs, notamment le tennis. Les premières assemblées générales se tiennent au Palais des Congrès de Versailles, les propriétaires y viennent en nombre et les débats sont souvent houleux parce que de grosses décisions restent à prendre, sur les accès, les parkings, le dimensionnement de la piscine et le nombre des tennis, etc.

Le Centre Commercial est florissant, au moins jusqu'à la fermeture de cette rue assez large qui est devenue l'Allée Jean-Marie Tessier, provoquant la disparition de 70 emplacements de voitures et autant d'opportunités de se garer pour les clients du Centre. Beaucoup de résidents venaient chercher leur journal du matin en chaussons et en peignoir ! 

Que sont devenus ces premiers résidents ? Beaucoup sont partis pour raisons professionnelles. D'autres se sont fait construire des maisons dans la région. D'autres encore sont revenus à Paris dans la période où les déplacements sont devenus difficiles et avant la création du réservoir d'emplois de Saint Quentin en Yvelines. Ceux qui sont restés cultivent souvent de fidèles amitiés locales, dans leur immeuble ou dans le cadre d'associations fontenaysiennes. Leurs enfants reviennent souvent avec plaisir dans cette résidence calme, sûre et favorisant les jeux en groupe.

Extrait du témoignage de Monsieur et Madame André Brisac.

Nous vous recommandons la visite du site de Pierre Caussé !

 

        

parcmontaigne.com  :  le portail local des propriétaires et résidents du Parc Montaigne, à Fontenay le Fleury (Yvelines),  de leurs amis, commerçants et prestataires de services.  Adresser un mail au SCR Parc Montaigne.
Auteur : Patrick Bord. Copyright Patrick Bord 1999-2010.